Skip links

Fruits et légumes en Vallée de l’Aude

Ne nous en cachons pas, la production locale de fruits et légumes est faible sur le territoire, elle ne satisfait absolument pas la demande, que ce soit en bio ou en conventionnel. Pourtant, il y a d’un côté une demande prête à acheter du local et de l’autre des agriculteurs qui pourraient développer de nouvelles productions, sans compter les nombreux porteurs de projets qui cherchent à s’installer et qu’un marché facilement accessible sécuriserait. On en vient à la conclusion qu’il y a comme un problème “d’intermédiation” et donc, quelque chose à faire pour développer le maraichage et créer de l’activité localement !

Plutôt que de nous heurter à la problématique du foncier ou à la complexité des dispositifs d’installation, contournons l’obstacle, appuyons nous sur ce (et ceux, et celles!) qui existe déjà et tentons de développer le potentiel de production des paysans locaux.

Pour développer cette production, il faut amorcer la pompe entre la demande et l’offre. C’est-à-dire, faire de l’intermédiation, de la coopération économique en centralisant la demande (qui est prêt à acheter quoi, en quel volume) pour encourager les agriculteurs locaux à répondre en augmentant leur production ou développant de nouvelles cultures.

Entre juin 2018 et juin 2019, Pauline Mouly a assurée une mission cofinancée par le programme Leader Vallée de l’Aude (fond européen Feader) pour préfigurer la structuration de la filière fruits et légume.

Un stagiaire en dernière année de formation ingénieur agronome à Purpan (Samuel Pech) prend la suite de cette mission depuis juin pour quantifier concrètement la demande (type, volume, périodicité, qualité) et le potentiel de production, mais aussi diagnostiquer l’opportunité d’une transformation en locale (légumerie, conditionnement ou autre transformation à forte valeur ajoutée). Les premiers résultats confirment la demande en fruits et légumes locaux et l’intérêt de nombreux agriculteurs, à la condition d’un accompagnement et d’une rémunération satisfaisante des productions. Reste à poursuivre l’étude d’opportunité sur les produits transformés vers les marchés restauration collective ou GMS, plus complexe en termes d’infrastructures et de coûts. La Chambre d’Agriculture et le BioCivam de l’Aude apporte également un soutien opérationnel sur l’appui technique aux agriculteurs.

La création d’une association des acteurs de la filière (producteurs, transformateurs, acheteurs, partenaires techniques) est envisagée pour l’automne 2019.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter Samuel Pech : s.pech AR0BASE 3eva.org

 

Projet Alimentaire de la HVA

Depuis 2016, Trois points eva est investit dans l’émergence d’un Projet Alimentaire Territoriale sur la Haute Vallée de l’Aude. Ce projet est en train de voir le jour au travers d’un projet de Coopération avec le PAT de Castelnaudary et financé par la DRAAF Occitanie et le programme européen Leader.

Ce projet de PAT est porté par la Scic Maison Paysanne et le démarrage opérationnel des actions est prévu pour début novembre 2019.

Ne nous en cachons pas, la production locale de fruits et légumes est faible sur le territoire, elle ne satisfait absolument pas la demande, que ce soit en bio ou en conventionnel. Pourtant, il y a d’un côté une demande prête à acheter du local et de l’autre des agriculteurs qui pourraient développer de nouvelles productions et en plus, de nombreux porteurs de projets cherchent à s’installer. On en vient à la conclusion qu’il y a sans doute quelque chose à faire pour développer le maraichage et ainsi créer de l’activité localement !

Plutôt que de nous heurter à la problématique du foncier ou à la complexité des dispositifs d’installation, contournons l’obstacle, appuyons nous sur ce qui existe déjà et tentons de développer le potentiel de production des paysans locaux.

Pour développer cette production, il faut amorcer la pompe entre la demande et l’offre. C’est-à-dire, faire de la coopération économique en centralisant la demande (qui est prêt à acheter quoi, en quel volume) pour encourager les agriculteurs locaux à répondre en augmentant leur production ou développant de nouvelles cultures.

Ce travail, déjà initié depuis quelque temps, sera lancé dans les mois à venir, en lien avec d’autres partenaires et dans une dynamique territoriale puisqu’il s’inscrit dans les actions du Projet Alimentaire Territoriale de la Haute Vallée de l’Aude.

Pour en savoir plus sur le PAT, écoutez sa présentation sur le Mag de l’environnement : https://rcf.fr/vie-quotidienne/le-plan-alimentaire-territorial-de-la-haute-vallee

En savoir plus