Skip links

Fruits et légumes en Vallée de l’Aude

Ne nous en cachons pas, la production locale de fruits et légumes est faible sur le territoire, elle ne satisfait absolument pas la demande, que ce soit en bio ou en conventionnel. Pourtant, il y a d’un côté une demande prête à acheter du local et de l’autre des agriculteurs qui pourraient développer de nouvelles productions et en plus, de nombreux porteurs de projets cherchent à s’installer. On en vient à la conclusion qu’il y a sans doute quelque chose à faire pour développer le maraichage et ainsi créer de l’activité localement !

Plutôt que de nous heurter à la problématique du foncier ou à la complexité des dispositifs d’installation, contournons l’obstacle, appuyons nous sur ce qui existe déjà et tentons de développer le potentiel de production des paysans locaux.

Pour développer cette production, il faut amorcer la pompe entre la demande et l’offre. C’est-à-dire, faire de la coopération économique en centralisant la demande (qui est prêt à acheter quoi, en quel volume) pour encourager les agriculteurs locaux à répondre en augmentant leur production ou développant de nouvelles cultures.

Ce travail, déjà initié depuis quelque temps, sera lancé dans les mois à venir, en lien avec d’autres partenaires et dans une dynamique territoriale puisqu’il s’inscrit dans les actions du Projet Alimentaire Territoriale de la Haute Vallée de l’Aude.

Pour en savoir plus sur le PAT, écoutez sa présentation sur le Mag de l’environnement : https://rcf.fr/vie-quotidienne/le-plan-alimentaire-territorial-de-la-haute-vallee

Ne nous en cachons pas, la production locale de fruits et légumes est faible sur le territoire, elle ne satisfait absolument pas la demande, que ce soit en bio ou en conventionnel. Pourtant, il y a d’un côté une demande prête à acheter du local et de l’autre des agriculteurs qui pourraient développer de nouvelles productions et en plus, de nombreux porteurs de projets cherchent à s’installer. On en vient à la conclusion qu’il y a sans doute quelque chose à faire pour développer le maraichage et ainsi créer de l’activité localement !

Plutôt que de nous heurter à la problématique du foncier ou à la complexité des dispositifs d’installation, contournons l’obstacle, appuyons nous sur ce qui existe déjà et tentons de développer le potentiel de production des paysans locaux.

Pour développer cette production, il faut amorcer la pompe entre la demande et l’offre. C’est-à-dire, faire de la coopération économique en centralisant la demande (qui est prêt à acheter quoi, en quel volume) pour encourager les agriculteurs locaux à répondre en augmentant leur production ou développant de nouvelles cultures.

Ce travail, déjà initié depuis quelque temps, sera lancé dans les mois à venir, en lien avec d’autres partenaires et dans une dynamique territoriale puisqu’il s’inscrit dans les actions du Projet Alimentaire Territoriale de la Haute Vallée de l’Aude.

Pour en savoir plus sur le PAT, écoutez sa présentation sur le Mag de l’environnement : https://rcf.fr/vie-quotidienne/le-plan-alimentaire-territorial-de-la-haute-vallee

En savoir plus