Skip links

Expérimentation d’un Revenu de Transition Écologique en Haute Vallée de l’Aude

Donnons-nous les moyens de répondre aux défis actuels de notre territoire !

Comprenez en moins de 5 min ce qu’est le Revenu de Transition Écologique :

 

Et découvrez ici comment nous sommes en train de le mettre en place en Haute Vallée de l’Aude, avec cette présentation de notre première réunion ouverte (4 min) :

Le revenu de transition écologique (RTE) est un dispositif comprenant un revenu versé à des personnes physiques en contrepartie d’activités orientées vers l’écologie et l’impact sociétal. Elles bénéficient aussi d’un accompagnement et d’une mise en réseau.
Le RTE vise à accélérer la transition à travers le soutien à l’innovation de projets et d’initiatives écologiques et sociales.

Après une première présentation du concept de RTE dans l’Aude en février 2019 par Sophie Swaton, la chercheuse de l’Université de Lausanne l’ayant développé, et surtout, la journée de la coopération à laquelle vous avez été près de 80 à contribuer le 6 juin à Quillan, la signature d’une convention de partenariat entre 3.eva, la Fondation Zoein (présidée par Sophie Swaton) et le Département de l’Aude été 2019 a marqué le lancement officiel de ce projet.

Olivier Boullet, qui avait facilité le forum du 6 juin, a rejoint en octobre l’équipe de 3.eva comme chef de projet dédié à la mise en place de cette expérimentation.

Le concept ayant été théorisé récemment (1er livre paru en janvier 2018), il n’existe pas encore d’expérimentation en fonctionnement. Cependant 3 autres territoires en France sont également dans la phase de mise en place : La ville de Grande-Synthe dans le Nord, l’écosystème coopératif TERA dans le Lot-et-Garonne et la communauté d’Agglomération d’Épinal dans les Vosges.
La Haute Vallée (délimitée par les deux Communautés de Communes du Limouxin et des Pyrénées Audoises) a la spécificité d’être le territoire d’expérimentation le plus vaste, avec plus de 1700 km² et 140 communes, pour près de 45 000 habitants.
Nous rejoignons ainsi un réseau national (RTE France) qui a été créé pour mettre en lien les expérimentations et coordonner la recherche nécessaire pour pouvoir étendre ce dispositif par la suite à un niveau national ou européen.

La conceptrice du RTE a souligné l’importance de bien mettre en cohérence le résultat visé d’innovation sociale avec le processus déployé pour y parvenir, i.e. créer une véritable dynamique d’intelligence collective.
La co-création des modalités pratiques du RTE par les acteurs du territoire est fondamentale pour que ce dispositif puisse être bien adapté aux besoins de la Haute Vallée et se bâtir avec toutes les ressources déjà présentes.

Nous sommes dans un processus riche et créatif, de par le nombre et la grande diversité des actrices-eurs s’y impliquant. Trois réunions ouvertes ont débouché sur la création de l’association de préfiguration de la Coopérative de Transition Écologique et nous préparons sa transformation en SCIC.

Envie d’en savoir plus ou de vous impliquer ?

Des vidéos, articles et documents sont à votre disposition ci-dessous.

Pour prendre part à la dynamique collective ou poser vos questions, n’hésitez pas à contacter Olivier Boullet :

rte-hva[AROBASE]troispointseva.co ou 06.01.76.79.04.

Pour connaître la démarche en Haute Vallée et s’y impliquer :

Fiche de présentation synthétique RTE en HVA

DOSSIER PUBLIC : Accédez aux présentations et productions des réunions ouvertes, documents et appels à projets (AAP) soumis ou en vue

Après le cycle de 3 réunions ouvertes, la cocréation de l’expérimentation se poursuit par des groupes de travail, groupes-projets et groupes de réflexion, c’est par ici pour en savoir plus et s’investir 

Il est important que nous puissions rester bien reliés malgré le confinement. Pour cela, nous vous proposons aussi :

Affiche des trois réunions ouvertes, sur les enjeux écologiques, sociaux, puis l’écosystème :

Invitation 20 janvInvitation 2 mars

 

 

 

 

 

 

 

Visionnez l’état des lieux des enjeux écologiques de la Haute Vallée, avec les 3 exposés de la réunion ouverte du 17 décembre 2019 (la présentation qui a été projetée est ici) :

Thierry Rutkowski, co-président de la LPO de l’Aude, a redéfini les contours de la ou plutôt des biodiversités, extraordinaire et ordinaire, et la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons,
Vincent Dumeunier, chargé de mission Espaces Naturels Sensibles au Département de l’Aude, a présenté les spécificités de notre territoire, et les dispositifs de protection, mais aussi de restauration qui peuvent être activés, ainsi que les responsabilités que nous pouvons partager. Il a entre autres insisté sur la relativité des choix de conservation, en particulier sur le rôle des espaces ouverts et des zones humides,
Bruno Le Roux, directeur de la fédération Aude Claire, accompagné de Boris Noyère, futur directeur, a présenté ce qui concerne plus particulièrement la Haute Vallée de l’Aude, insistant sur l’importance de l’eau sur ce secteur qui est le château d’eau de l’Aude, avec, en conséquence, les responsabilités respectives de notre territoire et de ceux qui sont situés en aval.

 

Découvrez en 2 min ce qu’est le Revenu de Transition Écologique, son expérimentation en HVA, et la réunion ouverte du 17 décembre 2019 :

Et en 20 min par une interview à Radio Ballade

 

Pour tout savoir sur le concept de Revenu de Transition Écologique :

Page sur le RTE de la Fondation Zoein (avec les liens vers les 2 livres sur le RTE) et leur plaquette de présentation du RTE

Conférences :

Conférence de 50 min, enregistrée en décembre 2018, suivie d’un débat d’une demie-heure

Conférence et débat de 2h, enregistrée en février 2018

Articles :

Le RTE en 7 points clés : Interview de Sophie Swaton

Pourquoi instaurer un revenu de transition écologique ?