Skip links

Le RTE en Haute Vallée de l’Aude

Une démarche enracinée dans son territoire

Tout commence avec un concept : celui de revenu de transition écologique (ou RTE), développé par Sophie Swaton, enseignante-chercheuse de l’Université de Lausanne. À l’initiative de Joëlle Chalavoux, co-présidente du PTCE 3.eva, une réunion et un atelier de travail sont organisés en février 2019 entre des membres du Département et du PTCE ainsi que S. Swaton, invitée à présenter le concept. Il en ressort la volonté de mettre en place une expérimentation de RTE et l’organisation d’un forum.

Un forum dédié au RTE est donc organisé dans l’Aude en juin de la même année, au cours duquel le concept est cette fois présenté à 80 participants. Ce forum est un succès et débouche sur la signature en juillet 2019 d’une convention de partenariat entre :

  • le PTCE 3.eva, Pôle Territorial de Coopération Économique en Haute Vallée de l’Aude ;
  • la Fondation ZOEIN, dont une spécificité est la mise en synergie de la recherche scientifique avec l’action sur le terrain ;
  • et le Département de l’Aude.

Ainsi, le projet de mise en place du RTE en Haute Vallée de l’Aude entame une phase d’incubation de six mois au sein du PTCE 3.EVA. Celle-ci permettra la mise en place de réunions ouvertes et la création d’une structure porteuse de l’expérimentation du RTE.

Trois réunions ouvertes sont organisées entre décembre 2019 et mars 2020. Elles se déroulent en deux temps : un premier temps de sensibilisation et d’information des citoyens présents concernant la situation écologique, sociétale et écosystémique, puis un temps d’ateliers au cours desquels les citoyens définissent ensemble les enjeux locaux et la manière dont le RTE pourrait y répondre.

Invitation 20 janvInvitation 2 mars

 

 

 

 

 

 

Affiche des trois réunions ouvertes, sur les enjeux écologiques, sociaux, puis l’écosystème

Lors de la réunion du 17 décembre, consacrée aux enjeux écologiques du territoire, Thierry Rutkowski, co-président de la LPO de l’Aude, a redéfini les contours de la ou plutôt des biodiversités, extraordinaire et ordinaire, et la situation d’urgence dans laquelle nous nous trouvons. Vincent Dumeunier, chargé de mission Espaces Naturels Sensibles au Département de l’Aude, a présenté les spécificités de notre territoire, et les dispositifs de protection, mais aussi de restauration qui peuvent être activés, ainsi que les responsabilités que nous pouvons partager. Il a entre autres insisté sur la relativité des choix de conservation, en particulier sur le rôle des espaces ouverts et des zones humides. Bruno Le Roux, directeur de la fédération Aude Claire à ce moment là, accompagné de Boris Noyère, désormais nouveau directeur, ont présenté ce qui concerne plus particulièrement la Haute Vallée de l’Aude, insistant sur l’importance de l’eau sur ce secteur qui est le château d’eau de l’Aude, avec, en conséquence, les responsabilités respectives de notre territoire et de ceux qui sont situés en aval. Leurs présentations sont visibles ici)

En mars 2020, suite à la phase d’incubation et sur la base des intérêts exprimés aux cours des réunions ouvertes est créée l’Association de Préfiguration de la Coopérative de Transition Écologique en Haute Vallée de l’Aude. Elle compte sept co-présidents représentatifs des quatres enjeux dégagés comme prioritaires : l’alimentation, la protection du vivant, habiter le territoire et sensibilisation-formation-éducation.

Aujourd’hui, l’association compte trois salariés dont Olivier Boullet, animateur de l’expérimentation du RTE et Aurélien Culat, coordinateur éditorial. Avec les citoyens impliqués et de nombreux acteurs du territoire, ils co-construisent donc la CTE. L’Association de Préfiguration a également déjà permis le lancement de plusieurs recherches et projets sur le territoire et la mise en place des premiers RTE.

Nous préparons actuellement sa transformation en société coopérative d’intêret collectif.

Un grand merci à nos financeurs qui rendent possible la mise en place du RTE en HVA :

Logo Zoein Logo Conseil Départemental Aude